Grimoire de Capucine

Date : le 05 avril 2020, vingtième jour du confinement – France

Page 1

ESPERENZA
Nous voilà de retour dans ce beau pays des Hautes Alpes. Quel silence. Et toujours ce beau ciel si limpide. Mais il nous faut trouver un endroit pour notre camp de base. Avec le confinement tous les hébergements sont fermés et loger chez l’habitant paraît bien improbable.

CUISINELLA
Que fais-tu Fablula avec tes mains sur les oreilles en forme de choux ?

FABLULA
Je fais comme l’extra-terrestre dans le film « La belle verte » de Coline Serreau, pour me connecter aux ondes du pays. Je capte de bouillonantes énergies sur la commune des Vigneaux. Il y a là-bas une association l’écri(toi)re05, qui pourra relayer la lecture du grimoire pour faire écrire aux habitants leur cahier de confinement.

ESPERENZA
Que vois-tu d’autre ?

FABLULA
Une cabane forestière au pied d’une imposante falaise, avec un petit poêle et une mezzanine pour dormir. Ce serait parfait pour poser nos sacoches. Mais la porte est fermée à clef.

CUISINELLA
Allons-y on avisera sur place.

Devant la porte fermée, Esperenza invoque les esprits des grands pins Sylvestre qui entourent la cabane avec quelques notes de sa flûte. Une grosse branche basse de l’un des pins tape le volet qui s’ouvre. Dans un coin du dormant de la fenêtre une petite clef de métal rouillée est accrochée. En deux trois temps de respiration de souriceaux voilà les reines mages installées. Cuisinella a mitonné une fricassée de morilles sur son lit de pissenlits. La nuit s’installe dans une douceur sucrée de printemps timide.
Fablula pose le grimoire sur la table de bois. Sur la couverture de cuir est gravée la silhouette d’une petite lutine espiègle. Assise sur une grande feuille ronde de capucine, sa tête penchée sur le côté, coiffée des cinq pétales de la fleur, elle vous regarde les yeux pleins de sourires d’étoiles. À la lueur d’une bougie tordue, Fablula ouvre le grimoire de Capucine et commence doucement la lecture.
« Il était une fois, sur une planète ronde, joyau bleu de la nuit, un peuple de terrestres qui avançait sur leur chemin de vie de plus en plus vite, sans regarder la boue qu’ils laissaient derrière eux. Une boue gluante de plastique, de chimie, de génétique manipulée, de fumées toxiques et d’eau morte. Ils se croyaient forts et invincibles, libres et indépendants des autres peuples. Bien supérieurs à eux.
Au début de l’année 2020, un tout petit peuple, celui des virus que l’oeil des terrestres ne peut même pas voir, a tout arrêté. Un virus ne peut vivre tout seul, il doit entrer dans le corps d’un autre peuple et le parasiter. Les enfants et les adultes en bonne santé ne sont pas menacés car ils sont très forts en énergie et peuvent se défendre. Par contre ce nouveau virus qui s’appelle Corona est dangereux pour les terrestres plus âgés ou plus fragiles. Ils ne doivent pas être en contact avec lui. Pour les protéger, un confinement a été imposé, qui oblige chacun à rester chez soi et à attendre que le virus s’affaiblisse et meurt. »

CUISINELLA
Ce n’est pas très gai ce début d’histoire et comment Capucine nous aide à écrire le cahier de confinement ?

ESPERENZA
La lutine Capucine peut transmettre au virus Corona ce que l’on aurait à lui dire. Voilà comment on va faire :
* Prenez un cahier (sans spirales car beaucoup de choses vont se passer au centre des pages, ou fabriquez-le avec un emballage en carton pour la couverture et des feuilles de brouillon A4 en format paysage à l’intérieur).

* Sur la couverture écrivez Mon voyage en écriture … avec votre nom ainsi que la date

* Ouvrez la première page, au centre dessinez un portrait du virus Corona, c’est une boule avec beaucoup de petites pattes à ventouses tout autour, donnez-lui le relief que vous voulez en collant des bouts de laine ou de tissus ou ...
* À gauche de la page écrivez en haut CORONA et dessous écrivez-lui une lettre pour lui dire tout ce qui vous dérange avec le confinement,
* Puis traverser le miroir de vos peurs et de vos contrariétés et à droite de la page écrivez en haut « ANOROC » (c’est CORONA dans un miroir) et continuez votre lettre en précisant tout ce que le confinement vous a permis de faire de nouveau et qui vous plaît.

CUISINELLA
C’est un peu comme un recette de cuisine, et après comment se déroulera la suite de l’écriture du cahier de confinement, on met au four ?

ESPERENZA
De nouvelles propositions d’écriture seront proposées dans les jours à venir, une pour chaque étape du voyage en écriture, accompagnées par la lecture du grimoire de Capucine.

FABLULA
Et les terrestres qui le souhaitent pourront poster sur le mur de paroles de l’écri(toi)re05 les pépites de leur cahier de confinement. Elles seront des pierres précieuses pour concevoir ensuite un livre géant pop-up qui circulera sur le territoire pour continuer à parler de « Ma-vie-lov ».

CUISINELLA
En attendant voilà une tisane de fleurs de mélèze, elles commencent juste à fleurir pour célébrer le printemps. Elles ont des vertus pour soigner notre âme et nous donner confiance.

Cuisinella pose sur la table de bois la casserole de tisane fumante et odorante avec trois petits mugs en grès. Chaque reine mage sirote en silence le breuvage parfumé des saveurs de la forêt, les yeux posés sur le grimoire de Capucine, impatientes d’entendre la suite de l’histoire et de savoir comment sera écrit le mot FIN.